Axe de recherche 1 : Écologie des communautés (responsable de l'axe : Estelle Langlois)


Cet axe de recherche vise à appréhender les mécanismes de constitution et d'organisation des communautés biologiques i.e. les facteurs responsables des variations de la diversité biologique à l'interface sol-végétation.

sampling

Il s'agit non seulement de décrire les assemblages d'espèces végétales et animales présents à l'interface mais aussi de répondre à un certain nombre de questions relatives à la nature et au nombre de ces espèces ainsi qu'à la nature de leurs interactions au sein des communautés.

L'accent est mis sur les processus locaux i.e. les associations et relations interspécifiques ainsi que le rôle de l'environnement pour expliquer les mécanismes de cœxistence des espèces au sein des communautés.

hierarchie

Cet axe de recherche vise également à décrire, au niveau de l'interface sol-végétation, les relations existant entre le compartiment végétation et les compartiments faune et microflore.

Les interactions biologiques peuvent être décrites classiquement par l'étude des réseaux trophiques mais aussi en tenant compte de l'organisation hiérarchique des systèmes biologiques. Au sein de l'interface sol-végétation, cette organisation repose sur l'hypothèse des diversités conditionnées entre compartiments i.e. la diversité biologique de la végétation influence la diversité des communautés du sol (et/ou réciproquement).


Plusieurs questions orientent les travaux de recherche :

  • Quelles sont les espèces composant les communautés biologiques et comment cœxistent-elles ?
  • Comment s'établissent-elles dans un espace en réponse aux contraintes abiotiques et aux autres espèces présentes ?
  • Quelles sont les relations directes ou indirectes entre les communautés faunistiques et floristiques de l'interface sol-végétation ?
Retour au diagramme